Chers consœurs, chers confrères,

Après avoir subi cette période de confinement, riche de contradictions, nous essayons d’entrevoir le contexte économique et social, tâche délicate dans un cadre politique pour le moins indécis.

C’est par le débat, la réflexion, la confrontation de nos idées, que nous arriverons à développer des propositions innovantes et responsables, qui aboutiront à faire bouger les lignes dans le sens que nous souhaitons.

Nous devons être forts et unis, c’est la seule voie possible pour peser efficacement lors des négociations avec nos instances de tutelle.

La désunion générée par les réseaux sociaux, donne des armes à nos adversaires.

Rappelez-vous que ne pas être syndiqué, c’est laisser d’autres décider à votre place…

Bien confraternellement

Denis THOUVIGNON

 

 


NOS PARTENAIRES