L’exonération de cotisation du régime de base en début de carrière accordée avant 2004 aux jeunes professionnels ne permettait pas de valider des trimestres d’assurance, ce qui pouvait s’avérer pénalisant pour les affiliés lorsqu’il leur manquait, au moment de la
retraite, quelques trimestres pour bénéficier du taux plein (une retraite sans décote).

Afin de permettre à ces assurés de compléter la durée d’assurance prise en compte, les administrateurs de la CARPIMKO s’étaient exprimés favorablement sur une demande tendant à créer un barème spécifique pour le rachat de trimestres se rapportant à cette
période d’exonération : cette demande a été concrétisée par le Décret du 29 décembre 2010.
Ainsi pour ceux qui se sentent concernés, se présente jusqu’à fin 2015 l’opportunité d’acheter à bas prix (jusqu’à 75% de réduction) ces trimestres manquants, rachat bien entendu déductible fiscalement : trois exemples parmi tant :

  • vous avez 54 ans et votre meilleur revenu annuel des 3 dernières années est de 60 000€ : avant le Décret vous auriez payé 2 328€/trimestre, depuis sa parution il vous est proposé de régler 766€ pour ce même trimestre.
  • vous avez 57 ans et votre meilleur revenu annuel des 3 dernières années est de 34 000€ : avant le Décret vous auriez payé 2 488€/ trimestre, depuis sa parution il vous est proposé de régler 662€ pour ce même trimestre.
  • vous avez 59 ans et votre meilleur revenu annuel des 3 dernières années est de 70 000€ : avant le Décret vous auriez payé 2 603€/trimestre, depuis sa parution il vous est proposé d’en régler 806.

° chiffres 2011 publiés au JO du 31 décembre 2010.
Subsiste pour les professionnels qui souhaitent pouvoir racheter, au titre de cette période, à la fois des trimestres et des points, la faculté toujours ouverte par la loi du 21 août 2003, selon le barème qui est fixé chaque année par Décret depuis 2004, mais dont le
coût en est très supérieur.
Pour obtenir plus d’informations ainsi que des réponses chiffrées à vos demandes sur ce sujet, les membres de la commission retraite de l’UNION se tiennent à votre entière disposition car il faut commencer par demander des simulations pour bien évaluer les
conséquences de cette opération étant donné qu’il y a plusieurs paramètres à prendre en compte. Faire des comparaisons entre votre situation avant et après un rachat est indispensable.
L’UNION ce n’est pas qu’un mot, c’est aussi un état d’esprit.


NOS PARTENAIRES