Objectif Kiné propose 10 revendications conventionnelles, clefs  de l’avenir économique de notre profession :
  1. Maintien du paiement à l’acte.
  2. Non généralisation du tiers payant.
  3. Augmentation de la lettre clé à 2,40 €.
  4. Augmentation de l’IFK et harmonisation des IFD à 5€.
  5. Définition d’un acte global à domicile en IFD hors IFK.
  6. Revaloriser les actes sous évalués: vestibulaire, rééducation maxillo-faciale, rééducation BPCO, cancer du sein et ses conséquences sur l’épaule, draînage lymphatique..
  7. Création d’actes nouveaux à la nomenclature.
  8. Validation du double acte à taux plein et, en cas de mise en place autoritaire de l’article 11B (facturation du 2 éme acte à 50% du tarif normal), permettre 4 exceptions: la rééducation vestibulaire associée à une autre rééducation, la rééducation périnéale avec une autre, la rééducation neurologique de l’article 4 avec  une rééducation ostéo-articulaire de l’article 1 , et avec une rééducation ostéo-articulaire  de l’article 1 accorder la possibilité de facturer 2 actes à taux plein pour des pathologies distinctes exercer à des temps différents.
  9. Revalorisation de l’aide à la maintenance pour la mise en conformité de nos  logiciels professionnels en regard de l’avenant 3 à notre convention avec  la scanérisation des prescriptions et la dématerialisation des DAP (passage de 100€ à 150€ ) associée à la revalorisation de l’aide pérenne à la télétransmission en raison du temps consacré pour effectuer les télétransmissions des prescriptions au moment de la facturation des soins (passage de 300€ à 400€).
  10. Baisse et équité des charges d’URSSAF:  à revenu égal un MK paye plus d’URSSAF qu’un médecin en secteur 1. Aussi nous souhaitons  une baisse de nos charges URSSAF avec l’alignement de leur mode de calcul sur celui des médecins. Cette baisse apporterait une « bouffée d’oxygène » indispensable à notre profession qui est contrainte de compenser sa perte régulière de pouvoir d’achat par une augmentation du nombre d’heures de travail, augmentation qui devient insupportable.

 

Démographie Professionnelle:

 Entre les mesures incitatives et les mesures coercitives Objectif Kiné n’hésite pas et propose:

– D’améliorer les conditions d’exercice des MK installés dans les zones sous et très sous dotées.

– D’ inciter le maintien ou l’ installation des praticiens par une aide financière basée sur la prise en charge par l’Assurance Maladie des cotisations sociales associé à la participation au  financement des plateaux techniques existants par le biais d’une aide  financière sur présentation de factures et dans la limite d’un plafond annuel prédéfini.

-De promouvoir le regroupement des MK vers la pluridisciplanité (cabinet de groupe, maisons de santé, pôles de santé) associée à  la même volonté de promouvoir la mise en place de réseaux pour les MK qui exercent en activité individuelle  en instaurant un accompagnement des professionnels dans ce type de projet.

Améliorer l’attractivité vers les zones fragiles en renforcant l’accompagnement dans le projet d’installation en mettent en oeuvre le service unique d’aide à l’installation (Article 18 de la loi HPST), en développant en lien avec les collectivités locales l’information au sein des IFMK pendant le cursus estudiantin notamment grâce à des interventions de l’Assurance Maladie éclairant l’exercice libéral, l’installation, les aides et les accompagnements, et les attraits des zones considérées. Il faudra également créer une zone de défiscalisation comme dans les zones franches liée à une contrainte temporelle d’activité.

– Encourager les stages auprès des libéraux pour inciter les jeunes à s’installer dans les zones très sous dotées et sous dotées par des aides des collectivités territoriales et en indemnisant les maîtres de stage.

-Instaurer un dispositif incitatif sur 3 ans puis, à terme, faire un bilan d’étape pour éventuellement moduler les mesures si la régulation n’est pas satisfaisante.

Augmentation de l’IFK.

En adéquation avec sa fréquente utilisation dans les zones sous denses, nous soutenons la création d’une IK spécifique majorée à l’instar de ce qui existe dans les DOM TOM.

 Définition d’un acte global à domicile.

 Incluant l’acte thérapeutique et l’indemnité forfaitaire de déplacement hors IFK, cet acte permettrait d’inciter les Masseur-Kinésithérapeutes à participer au maintien à domicile des personnes âgées et handicapées.

 

Exercice

– Création d’un acte exclusivement individuel.

 Définition d’un acte exclusivement individuel, nécessitant une technique manuelle ou des méthodes spécifiques reconnues par la profession (exemples : Sohier, Mc Kenzie, Mézières, Thérapie manuelle, Thérapie manuelle neurodynamique, fascia thérapie, etc.), avec engagement du professionnel d’évaluer régulièrement son patient, assorti d’une méthodologie, répondant à un cahier des charges précis, tarifé en AMX XX, entre 20€ et 30€.

– Demande d’un système conventionnel adapté à la vie quotidienne des professionnels.    

Formation Initiale

L’obtention d’un Master en Kinésithérapie en équivalence à notre diplôme à l’instar d’autres pays européens et intégration au L1 santé.

 

Retraite

             -Plafonner la compensation au sein de la CNAVPL 

de manière à permettre à la CARPIMKO de réaliser des provisions en prévision de l’impact de l’arrivée à la retraite des générations d’après guerre.

           – Maintien, pour le régime complémentaire, des bornes d’âge actuelles sans céder aux pressions de la tutelle qui souhaite les allonger.

          – Obtenir une clause de révision sur l’ASV qui nous est refusée à l’heure actuelle sous de faux prétextes. 

 

  

                                                                           

 


NOS PARTENAIRES